mercredi 2 octobre 2013

SpeeDaTiNG NeWS

 
Pèle mêle et en vrac, quelques news diverses et variées de la planète du bruit et de l'image.

Hier soir, j'ai maté Passion de Brian De Palma. 
Quelle erreur, je n'aurais pas du...
Réalisation pantouflarde avec en prime un splitscreen totalement injustifié qui ne sert rigoureusement à rien, photographie à peine digne du pire des téléfilms, acteurs à baffer jusqu'à ce que mort s'ensuive et histoire d'un ridicule à pleurer (à ce titre le double twist final est d'une rare bêtise). Bref, rien ne fonctionne c'est la catastrophe à tous les niveaux!


C'est quand même malheureux de voir tous ces cadors d'antan (John Carpenter, Joe Dante, Dario Argento,etc.) se fourvoyer avec une telle vigueur en voulant persévérer dans leur métier alors qu'ils n'ont manifestement plus le moindre jus. Heureusement qu'il nous reste cette vieille ganache de Friedkin qui, lui, bande encore.

Dans la foulée j'ai également regardé le remake de Evil Dead. Totalement premier degré et craspec  -mais alors sacrément craspec-, il souffre d'un déroulement de son récit éminemment prévisible (tout est trop surligné pour laisser la moindre surprise) mais son final est quant à lui complètement dingo. Pas désagréable à regarder donc mais un peu vain tout de même. 

 

Sinon la pop anglaise n'est pas aussi désespérante que cela, le dernier Babyshambles, Sequel to the prequel, vaut largement l'écoute. Alors que plus personne n'aurait misé un kopeck sur Doherty, il arrive encore à composer de sacrées bonnes chansons; aptitude qui devient hélas bien rarissime de nos jours.
L'ensemble tire toujours son charme de l'air débraillé qui caractérise le groupe et ceci malgré l'apport du producteur Stephen Street qui fait tout son possible pour lisser le tout.


Pour The Arctic Monkeys, je n'arrive pas à comprendre ce qu'ils ont voulu entreprendre avec leur dernier skeud. Ils ont pensé tout à coup être un groupe dansant et du coup ont abandonné, sur la plupart des morceaux, leur son de guitare sauvage si exemplaire pour le remplacer par des riffs sautillants ridicules. Pire que ça, ils abusent d'une voix de fausset absolument insupportable qui te donne une furieuse envie de te cogner de dépit la tête contre les murs.
Bref, on dirait du Franz Ferdinand combiné à du Kings Of Leon, un attentat auditif donc ! Seuls quatre morceaux impeccables arrivent à sauver un tant soit peu les meubles du naufrage total. 





Autre déception du moment, la famille Vaughan, jusque là synonyme d'excellence de part le talent des frangins Stevie Ray et Jimmie, marque le pas avec l'apparition en scène du fils de ce dernier, Tyrone Vaughan.
Je n'irai pas par quatre chemins, le disque du fiston ne vaut pas un radis: c'est du country rock insipide vaguement bluesy sans aucune personnalité comme il s'en fait par centaine. 
Avec un peu de chance, le génie aura juste sauté une génération.





Reste l'événement de cette rentrée, la sortie en ce début Octobre de la nouvelle fournée signée Hank III. Comme à son habitude, le Hellbilly joker multiplie les galettes et en prime de l'album Country Brothers of the 4X4 sort simultanément A fiendish threat annoncé comme Metal punk mais interprété avec des instruments traditionnellement réservés au registre Country à savoir violon, banjo, contrebasse et compagnie. Voilà qui promet.

On y revient dès qu'on a digéré tout ça.



5 commentaires:

  1. Je peux déjà dire que Hank III n'a pas perdu la main, une seule écoute pour le moment et une chouchou qui s'impose Ain't broken down, ballade lugubre dans la veine de From a ghost to a ghost.
    Côté cinéma, c'est effectivement dramatique de voir De Palma faire depuis quelques années dans le téléfilm pour les minuits de M6.
    Les anglais, j'ai encore rien écouté, les Babyshambles avaient frappés fort avec leur premier album avant de se faire becter tout cru par la surmédiatisation de leur leader, reste à savoir si c'était un bon calcul de sa part.
    Hugo

    RépondreSupprimer
  2. A partir de L'impasse, De Palma a fait que des cagades, et t'as raison aussi pour Dario Argento.
    Très sympa ces petites chroniques en tout cas, reste plus qu'à aller voir tout ça de plus près, merci.
    Sylvie

    RépondreSupprimer
  3. pour hank III suis d accord avec vous tous, la ya plus a discuter, ecouter suffit!! pour l avoir vu en concert, grosses claques!! apres ciné je suis pas une pro , donc je me passerais de commentaires!! bises a tous , pam

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaargh !!! Tu étais au concert du Hellfest ? J'en suis malade d'avoir raté ça, je pensais que Hank ne ferait qu'un petit concert d'après midi coincé entre deux autres premières premières parties et comme on habite loin, on a laissé tomber. Depuis, j'ai vu la setlist sur youtube, je ne m'en remet pas.
      ON VEUT HANK 3 !!!!!
      Hugo

      Supprimer
  4. oui, sur c était bien, moi aussi j habite loin, mais bon, sur en plus pour les 3 jours, un peu cher, mais je regrette pas. j ai fait une overdose de riz et pates apres!! finances oblige!!!, mais j ai des souvenirs pleins les oreilles et les yeux!! de plus de belles rencontres, public sympa, et de nouvelles amitiés, donc a refaire!!!! slt pam

    RépondreSupprimer