mardi 16 février 2010

La SoURiS DéGLINGUéE

Fait en France, non c’est pas un hommage au type Bruno mais juste une constatation, on a rien à envier à personne, on a pas inventé le Rock’n’Roll ni le Punk Rock, d’ailleurs on est pas un peuple de musicien, pas vraiment le sens du rythm et une langue qui ne chante pas, mais qui a ramener chez lui cette délicieuse idée qu’on est pas obligé de marcher au pas, qu’on a le droit à l'Expression, à la Contestation ?
De brave G.Is qu’ont passés plus de 4 ans entre le Maroc et la France, un Mc Laren qu’a fait ses "études" dans le temple des zazoux, ouais, on a définitivement rien à envier à personne !
Pour suivre le superbe papier sur notre Schmoll national, déjà un sacré loustic, un hommage aux mauvais garçons, la douce fleur du macadam.
L’été c’est l’moment des grandes transhumance, des troupeaux qui se dirigent plein soleil, direction côte d’uzure, j’ai opté pour la Normandie,
ils y redécouvre le plaisir des rythms chaloupés, contre temps du Reggae, j’ai replongé aux racines, les miennes,
  La Souris Déglinguée
 Comme une tranche d’histoire que j’aurais oubliée, un truc laissé d’coté, c’est chez ma Douce en fouillant dans ses vinyls, Pan dans la face,
si la Bonne Mère ignore tout de moi St Sauveur reste collé à mes pas.
         Une putain d’impression, un flash-back pour de vrai, la haute Normandie ressemble à s’qu’était Paname et sa Banlieue à l’aube des années 80, petits villages mignons et dalles de béton, bords de Seine où ont poussées des usines, des vraies, avec cheminées qui puent et tout, et des bons gars, du lourds aux bras tatoués, du qui cause comme y pense, quand ta vie c’est manutentionnaire y’a pas de fausses manières.
Un putain d’bain d’jouvence et un disque, un seul, qui t’envoie trop loin, Nostalgie !


J’ai grandi avec ça, c’était avant 84 et le Rock subventionné par un parti politrick, c’était avant la bonne pensée généralisée et les groupes de clowns alternatifs, "qu’importe les idées puisqu’il y a l’amitié", tu laissait pas ton pote tomber et tu lui tournait certainement pas le dos, peut-êt’e pa’squ’ont étaient pas assez nombreux, peut-êt’e pa’sque quand t’a un frelo ben juste t’en prend soin.
La Souris Déglinguée, on a entendu d’tout sur ce groupe, de la presse qui tantôt les a badé tantôt chié d’ssus, une partie du public inquiète parsque des concerts trop durs, une orientation pas trop bien définie, traité d’fachos ou d’gauchos,
Un putain d’groupe de Rock en fait, juste !
 
La Cité Des Anges, j’sais pas comment dire la claque que j’ai pris en réécoutant cet album, pourtant pas mon préféré mais depuis, j’ai ressorti les premiers et c’est celui qui me pince le plus.


Arrière goût, doux et amer, ces années à arpenter la banlieue, partie de ballon improvisée sur les terrains vagues et les camps de gitans, les bidon-villes de Nanterre,  les Z.U.P. Marronner sur les chantiers de toutes ces nouvelles constructions, la Défense. Descendre à paname, traîner ici et là, les endroits où en r'trouver des comme toi.

 J’suis pas "groupe" alors les Halles si j’y passais c’était pas pour y rester la journée, mais toute ces têtes croisées, les baston d’regard et les bières échangées.
 

J'venais de ma tite ville, Bezons 95870, alors même en plein paris on te le faisait sentir, ta veste en jean sentait l'euromarché d'Sartrouville, tes godiaux n'avaient pas la "classe" d'une paire de Doc, ta tronche racontait aut' chose que d'faire le beau rue Rambuteau, alors les Halles, juste y passer. Paumés ou laissés pour compte, certains pas toujours fûte fûte mais toujours de bons gars, de chouettes tites nanas, l’International Raya Fan Club ouais.


 
La foultitude de concerts, dire qu’on pouvait ce permettre de dire "ce soir je vais là, eux je les verrais au prochain", et les concerts de La Souris Déglinguée, chaque fois des monuments, un vrai public de furieux.
La Souris n’a jamais trier son Public et c’est pas rien !
Pas le groupe que tu va voir pa’sque Punk, Rock ou c’que tu veux non, juste parce que c’est ta vie, pas des branlouzes qui essaient de te dire qui tu es ou c’que tu pense, non, juste chanter c’que tu vis et le distinguo avec beaucoup d’autres est là, La Souris Déglinguée joue toujours et son public est d’une rare fidélité.
 Interdit, mal-menée, mauvaises presse et cars de tuniques bleus en accompagnement, chacun de ces concerts étaient de vrais défouloir, pour tous les sauvages, quelque soit l’uniforme. Des concerts où tu prend et donne des coups, qui finissent comme y finissent et tu reprend des coups mais t’y retourne, encore et toujours, pa’sque de toute façon c’est ta vie, la vie ouais et un excellent moyen de te purger de tes frustrations, de tes vexations, là y’avait une place pour toua, p’t-êt’e la seul que t’as jamais eu.

Les Mauvais Garçons, les bagarres, un public de sauvages,
du Rock quouà !

Du Rock, du brut, voir des fois du brutal, les comparer à Sham 69 est trop court, si la Souris a toujours joué pour les gars là bas d’l’aut’e côté elle a jamais glissé dans le facile et le chant de supporter, enfin pas que, dès le
premier album, réécouté "Nation", pas eu besoin d’un quelconque effet d’mode pour mixtouiller des plans Reggae-Dub, de très loin mon album préféré, on passe du Rock de chez La Base plutôt Punk à du Rockabilly, un Reggae et toujours ces textes, pas des trucs joli avec rime, enjambement et tout le tintouin, non, un truc qui peut pas faire autrement que de sonner vrai tellement qu’y l’est !
 

Des groupes Rock, Punk, Oï et tout ce qu’on veut y’en avait plein, tu te croisait l'après-midi et tu restais avec, t'écoutais des K7, des démos crapouilleuses et des lives plutôt nazes, le soir ça jouait, des concerts sur paname et plein en rase banlieue, d’où ces groupes venaient, dans des endroit des fois limite pas possib’, avec une faune qui aujourd’hui se ferait embastiller illico pour outrage sur la voie publique, celle qui suivait la souris étaient quand même de très loin la plus sauvage, une putain d’tranche de vie.

 
Non, on a décidément rien a envier à personne, qu'est ce que le Rock'n'Roll, le Punk-Rock et j'en passe au pays de Brassens, Vian, Jean Yanne, Jean Baptiste Poquelain et Michel Audiard.

La Contestation, on l'a écrite dans not'e constitution, une chambre pour mett'e en doute ce qu'a proposée l'aut'. Rock, c'est not' Hexagone qu'il l'est, c'est juste dommage qu'a vouloir imiter les autres, trop souvent on l'a oublié !

Des albums de la Souris y’en a une tapée, perso j’ai juste les 4 premiers, et ça me suffit, c’est ceux avec qui j’ai traversé ces années. Puis en 88 j’me suis barré, plus jamais revécu ça, c’est con j’y pensais même plus, on aurait pu croire que même pas ça me manquait, merci ma Douce pour cette piqûre de rappel.

_________________________7red


Revenir au sommaire

5 commentaires:

  1. Salut, un passage en vitesse pour te dire que j'ai apprécié ton papier. J'ai 45 ans maintenant, j'en avais donc 15 en 1980 et c'est l'âge où je suis tombé dans la marmite à la Souris. Je n'en suis jamais sorti depuis. J'habitais Bezons aussi, Cité des Belles Vues.
    Merci

    RépondreSupprimer
  2. Intéressant ton article, une époque a laquelle j'aurais aimé vivre

    au passage j'ai trouvé des lien pour l'intégrale de la souris si ca t'intéresse ca se passe par la..
    http://www.megaupload.com/?f=O32OT3MB

    RépondreSupprimer
  3. Tout est dit ! Excellent ...

    RépondreSupprimer
  4. ... dis donc tu va nous mettre la larme à l'oeil toi, poète va ! ... écouter ça n'est pas qu'un rappel à la mémoire, le parfum de ces années punk là est gravé à jamais ouais ! et taï luc est un parolier unique, d'une simplicité efficace, "parti de la jeunesse", "yasmina", "aucun regrets" et plus récemment l'hilarant "marie dominique". pour moi ce sera toujours plus diablement authentique et jouissif ... et poètique ouais ! ... que n'importe quels de ces groupes "geeks punks" avec super tee-shirts/badges/joli dessin sur la démo/provoc calculée/parole franglaises incompréhensibles/ ect etc etc ... tout ce "shitstem" comme dirait lydon.

    bravo pour le texte sur eddy aussi, respect ...
    ... alors salut les copains ! vas y vas y lève ton poing !

    RépondreSupprimer
  5. salut,

    1er album d'occas' que j'ai acheté, J'avais 13 ans et j'écoutais du punk surtout anglo saxon depuis déjà un an. c'était le premier de la souris, Yasmina, les jeunes cons, Jaurès Stalingrad, Coeur de Bouddha, ces putains de textes et cette façons de les chanter, unique et pas mieux depuis.
    la souris c'est direct dans le coeur, c'est pas du raccolage -en même temps je suis pas fan de ce qu'ils on fait après, mais ça c'est perso. Voila, comme tu dis, y'a pas que de l'anglo-saxon, y'a eu des choses intéressentes en France depuis les années 60 et surtout en punk rock pur, pour moi c'est LSD et Métal Urbain, quoique j'adorais l'ambiance des concerts des bérus, sur disque, moyen, peut-être un peu raccoleur justement... salut copain!

    RépondreSupprimer